CH Perpignan

 

Romain Grau est un élu de terrain qui fait avancer les choses en circonscription.

L’universitarisation de l’hôpital de Perpignan est un sujet qu’il prend particulièrement à cœur, en tant qu’il le considère comme un véritable service à rendre à la population. Sa participation au projet, supervisé par le Docteur Pierre Pérucho, chef du service Hospitalisation à domicile à Perpignan, permet la coordination des acteurs locaux ainsi que le suivi au niveau national.

 

Depuis sa fermeture en 1793, l’Université de Perpignan est sans faculté de médecine alors que son Centre Hospitalier (CH) est le quatrième établissement de la région Occitanie, après ceux de Toulouse, Montpellier et Nîmes. Il a un ancrage sanitaire considérable avec une zone d’action couvrant plus de 480.000 habitants hors période estivale. Un projet d’universitarisation vers la mise en place d’un véritable CHU (Centre hospitalier et universitaire) est donc inévitable.

Celui-ci s’inscrit dans la démarche nationale. En effet, dans le cadre de l’application des articles 1 à 16 de la loi du 24 juillet 2019 sur la réforme du système médical, qui prévoient de « décloisonner les parcours de formation et les carrières des professionnels de santé », les ministères de l’Enseignement supérieur et de la Santé ont officiellement communiqué en septembre dernier une hausse du nombre de professionnels de santé à former pour la période 2021-2025. Ces chiffres s’élèvent au seuil de 3670 étudiants[1] en région Occitanie, ce qui est synonyme de l’assouplissement du « numerus clausus » qui bloquait jusqu’alors le nombre d’admis en 2ème année.

Le projet devient donc une nécessité impérative pour accueillir l’augmentation du nombre d’étudiants en deuxième année du Parcours Accès Santé Spécifique (PASS) et d’étudiants en Diplôme de Formation Approfondie en Sciences Médicales (DFASM) et désengorger l’Université de Médecine de Montpellier-Nîmes.

De ce fait, le Centre Hospitalier de Perpignan s’est mobilisé afin d’établir une convention pour trois ans renouvelables avec l’Université de Médecine et le CHU de Montpellier. Ainsi, il accueille les stages de 12 étudiants en première année de DFASM toutes les 5 semaines dans les services de cardiologie, gastro-entérologie, néphrologie et neurologie, et les deuxièmes années au service gynécologie-obstétrique.

C’est donc la précision d’un projet plus large qui serait la mise en place d’une réelle fac de médecine et CHU de Perpignan, adossés à ceux de Montpellier.

 

Cette première concrétisation avec le début d’universitarisation entamée cette année, a aussi pour objectif de poursuivre celui de longue date, à savoir offrir l’opportunité aux jeunes étudiants du sud de la région Occitanie, sortant tout juste du lycée, d’étudier au niveau local sans avoir à s’installer à Montpellier ou parfois Toulouse.

Cela est également un réel atout pour la région sur deux points importants. D’une part, la mise en place de postes attractifs à Perpignan dans la continuité des stages, pourra favoriser, comme l’explique le Docteur Pierre Pérucho, les installations de diplômés qualifiés et donc permettra de « pallier au problème de démographie médicale de plus en plus aigu » aujourd’hui sur notre territoire. D’autre part, cela donne une dynamique nouvelle à la région qui aura tous les atouts pour accueillir les étudiants, ne devant donc plus partir loin pour étudier.

 

Ce projet est coordonné par le Docteur Pierre Pérucho, chef du service Hospitalisation à domicile à Perpignan, en collaboration avec le doyen de l’Université de médecine de Montpellier-Nîmes, le professeur Michel Mondain, le directeur général du CHU de Montpellier, Thomas le Ludec, le directeur général du CH de Perpignan, Barthélémy Mayol, les présidents des deux commissions Médicales d’Établissements, Patrick Taourel et le Docteur Yves Garcia.

 

 

 

 

[1] VALLS Estelle. « L’Hôpital de Perpignan est en voie d’universitarisation ». La Clau. 18 octobre 2021 (En ligne). Disponible sur : https://www.la-clau.net/info/15470/lhopital-de-perpignan-est-en-voie-duniversitarisation [consulté le 25/11/2021].