Prévisions de l’INSEE : le budget 2018 redonne du pouvoir d’achat aux Français

  • Les impôts des ménages baisseront bien en 2018. En particulier, 80 % des ménages ne paieront plus la taxe d’habitation d’ici 3 ans, et en paieront déjà 30 % de moins l’année prochaine, ce qui est un allègement majeur représentant au total 3 Mds €.
  • Les cotisations salariales seront très fortement réduites, ce qui fera plus que compenser la hausse de la CSG pour les salariés du privé. La hausse de la CSG sera intégralement compensée pour les fonctionnaires et les indépendants. 75 % de ces derniers seront même gagnants.
  • Ces baisses d’impôts et de cotisations sont supérieures à la hausse prévue de la fiscalité sur le tabac (un impératif de santé publique) et les carburants (alignement progressif du diesel sur l’essence, au nom de l’écologie).
  • L’estimation que fait l’INSEE de l’impact de la hausse de la fiscalité du tabac et des carburants est différente de celle du Gouvernement.
  • Le raisonnement de l’INSEE est contestable. Le Gouvernement tient compte de la baisse de la consommation induite par la hausse de la fiscalité du carburant et du tabac, tandis que, d’après le communiqué de presse publié par l’INSEE, « l’effet [mesuré  par leur note] ne tient pas compte de cette évolution de la consommation. »
  • L’INSEE estime l’effet comptable sur le revenu des ménages et non l’effet sur les recettes fiscales effectives. « Il est probable que l’effet sur les recettes fiscales effectives sera in fine inférieur à l’effet comptable sur le revenu des ménages. »
  •  Enfin et surtout, les chiffres de l’INSEE n’intègrent pas les mesures en faveur du pouvoir d’achat, par exemple :
    • augmentation du minimum vieillesse de 30 €/par mois en avril
    • augmentation de la prime d’activité de 20 €/mois en octobre
    • revalorisation du complément mode de garde de 30% en octobre.

Au total, en 2018, le gain de pouvoir d’achat s’élèvera à 34 €/mois pour un célibataire au SMIC ; 53 €/mois pour un couple au SMIC; 70 €/mois pour un couple avec 2 enfants.

« L’objectif du Gouvernement est simple, il est de revaloriser le travail et d’augmenter le pouvoir d’achat des actifs. C’est une direction, c’est un cap et c’est un cap assumé. »