Hôtel Pams, dans cet écrin de beauté, le Centre Méditerranéen du Livre de mon ami Andre Bonnet célébrait deux monuments. L’un confirmé et plus que confirmé Jean d’Ormesson, nous avons été plusieurs à nous rappeler ce grand écrivain certains au travers de leurs rencontres d’autres au travers de leur lecture. Perpignan et Paul Alduy lui avaient rendu hommage de son vivant avec la bibliothèque du quartier du Moulin à Vent en lui donnant son nom.
Mais à côté de cet hommage à un grand écrivain, j’ai été transporté par les mots d’un jeune écrivain qui a été célèbré également ce soir en recevant le prix du livre de l’année par le CML. Je veux parler de Francois-Henri. Deserable. Avec de simples mots, avec des mots simples il a su me transporter, me donner le bonheur égoïste que l’on retrouve en lisant un livre, en se projetant et voyageant dans son fauteuil. Ce beau moment a totalement atténué cette peine que je pouvais ressentir en commençant cet hommage.
Merci à lui.