Le projet de loi du député Paul Molac sur la protection du patrimoine et la promotion des langues régionales est adopté à l’Assemblée nationale le jeudi 2021. avril 2021. Je voterai pour cela sans aucun doute.
Depuis le début de mon mandat parlementaire, j’ai voulu participer à ce sujet en étant vice-président du groupe régional d’étude linguistique. La protection et l’amélioration des langues régionales, et en particulier du catalan, ont toujours été un marqueur de mon engagement politique. Je me suis battu il y a un an et demi pour préserver les têtes catalanes, créées par Henri Sicre, député dans les Pyrénées orientales de l’époque, dont il était un collaborateur.
J’ai également lutté pour obtenir des ressources supplémentaires dans les écoles immersives depuis le début de ma vie en tant que bureau élu dans notre département. Il s’est passé la même chose pour sauver notre édition locale Pais Catala sur France 3, même si je regrette qu’il n’y ait plus de programme de langue catalane.
Le vote de jeudi permet la réalité et soutient un engagement inébranlable des acteurs de ces questions. Pour l’éducation en particulier, il s’agit d’une reconnaissance équitable des pratiques d’enseignement de dix ans qui ont démontré leur utilité dans la perpétuation de nos langues régionales modernes, garantissant le libre choix des Je pense aux nombreux enseignants qui dans leur école, leur université ou leur institut ont pu défendre avec compétence et talent notre belle langue catalane.
Le catalan est une langue vivante reconnue internationalement. Notre territoire a été pionnier sur le terrain avec les écoles de Bressola et Arrels, mais aussi avec le travail des associations, Aplec, et celui réalisé par des chercheurs de l’université de Perpinyà. Le catalan doit aussi beaucoup aux enseignants du primaire et du secondaire qui voulaient enseigner le catalan aux jeunes étudiants des Pyrénées orientales.
Notre territoire, notre histoire, notre culture et notre avenir économique sont intimement liés à la connaissance de la langue catalane. Par conséquent, leur enseignement est essentiel.
Aujourd’hui je voterai pour ce texte proposé par mon ami Paul molac avec qui je partage les mêmes valeurs et la même préoccupation pour la nécessaire protection et l’amélioration des langues régionales dans notre pays.