Lancement des discussions sur la réforme de l’assurance-chômage : une nouvelle étape dans la rénovation de notre modèle social
La réforme de l’assurance-chômage est un engagement de campagne d’E. Macron, qui s’inscrit pleinement dans le grand chantier de rénovation de notre modèle social, lancé par le gouvernement dès le mois de juin.
Le lancement des discussions sur la réforme de l’assurance chômage correspond, avec la réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage, à l’acte II de cette rénovation de notre modèle social, après les ordonnances sur le code du travail qui en constituaient l’acte I.
La phase qui s’ouvre aujourd’hui va permettre de travailler avec les partenaires sociaux sur les modalités de cette réforme dans les semaines qui viennent. Le ministère leur enverra demain un programme de travail en ce sens.
Pour faire face aux évolutions du marché du travail, la réforme doit permettre :

  • de mieux protéger les personnes, afin de leur donner la liberté de choisir leur carrière professionnelle ;
  • d’ouvrir les droits à l’assurance chômage aux indépendants, ainsi qu’aux salariés qui démissionnent (tous les cinq ans, lorsque le choix de démission est lié à un changement d’activité ou au développement d’un projet professionnel). Cela favorisera les mobilités volontaires, et incitera les entreprises à investir pour améliorer la qualité de vie au travail, afin de conserver leurs salariés ;
  • de mieux protéger les actifs, en incitant les entreprises à privilégier l’emploi stable.
    Ces nouveaux droits seront assortis de devoirs, notamment celui d’une recherche d’emploi effective. Le contrôle de la recherche d’emploi sera renforcé, et pourra déboucher sur des sanctions (lorsque des abus sont constatés), mais aussi sur un accompagnement renforcé, pour les personnes découragées ou qui ne maîtrisent pas les outils de la recherche d’emploi.