Demain matin a lieu une mobilisation en faveur de la Ligne à Grande Vitesse. Ce combat est porté par la Présidente de la Région Carole Delga et en tant que parlementaire d’un territoire enclavé, je soutiens ce combat, cette ambition pour notre territoire, pour notre département, pour nos populations, pour nos entreprises. Malheureusement je suis retenu à Paris pour siéger à la commission des finances. Mais je sais que je peux compter sur la mobilisation de mes amis, de toutes les forces économiques, car il faut montrer notre mobilisation, notre unité derrière la ligne Montpellier-Perpignan. Ce tronçon manquant marque notre fracture territoriale et nous handicape dans notre développement. Pour toutes ces raisons et en dehors de toutes considérations politique, l’intérêt de nos territoires appelle de notre part une responsabilité: la responsabilité d’être uni, et de tendre vers un même objectif celui du désenclavement des Pyrénées-Orientales.
Ce combat il nous appartient à tous, il est de notre responsabilité chacun à notre niveau de le mener. Car la solution ne sera pas simple. Il faudra faire entendre notre voix, notre différence. J’ai déjà eu l’occasion de faire entendre cette parole, la voix de notre Pays Catalan. Je continuerai pour notre territoire et les Roussillonnais.
Alors demain, nous tous, devons être derrière ce projet, derrière cette ambition de nous donner les moyens de notre réussite. Nous ne pouvons compter que sur notre mobilisation, pour faire entendre la voix d’un petit territoire, d’un territoire fier mais ambitieux.