Présentation en séance publique (27/10/2021) du rapport spécial sur le budget de la sécurité dans le cadre du PLF 2022.

 

En tant que membre de la commission des finances, Romain Grau est depuis le début de son mandat rapporteur spécial du budget de la mission Sécurité comprenant la Police Nationale, la Gendarmerie Nationale et la Sécurité Routière. C’est une mission qu’il estime beaucoup puisque, selon lui, « pour assurer la liberté de chacun, l’ordre doit être garanti par l’État ».

Il procède alors chaque année à l’examen détaillé des crédits prévus pour ces programmes par le projet de loi de finances ainsi qu’au contrôle de l’exécution du budget avec la loi de règlement. Pour cela, il effectue plusieurs déplacements sur le terrain et auditionne dans le cadre de ces rapports de nombreux acteurs concernés, tels des membres du ministère de l’Intérieur ainsi que des organisations représentatives et associations de professionnels comme le Conseil de la fonction militaire gendarmerie (CFMG), Alliance Police Nationale ou CFDT Gendarmerie. Ainsi, en phase avec les idées recueillies lors de ses rencontres, il travaille à la hausse des moyens alloués à la mission Sécurité afin de garantir de meilleures conditions de travail aux forces de l’ordre pour une meilleure sécurité des citoyens.

 

Audition des gendarmes membres du CFMG le 13 octobre 2021.

 

Cette année, son rapport d’octobre 2021 concernant le Projet de Loi de Finance 2022 montre que les crédits demandés pour la mission Sécurité sont effectivement en nette progression. L’année 2022 sera marquée par une accélération de la tendance haussière dont les crédits des forces de sécurité intérieure bénéficient depuis le début de la législature. L’année 2022 sera également marquée par la mise en œuvre des mesures annoncées lors du Beauvau de la sécurité afin de moderniser la politique publique de sécurité au bénéfice de la population, des policiers et des gendarmes.

 

Audition de Charles Moreau, secrétaire général pour l’administration de la préfecture de police (20/10/2021)

 

Le rapport met en exergue l’application particulière portée sur la hausse des effectifs qui permettra d’atteindre la création de 6415 emplois pour le programme 176 Police nationale et 2635 emplois pour le programme 152 Gendarmerie nationale.

En cela, les efforts seront redoublés quant à l’amélioration de la formation et de la qualité des équipements, des moyens de protection, des systèmes d’information et de l’immobilier ; des thématiques indispensables pour faciliter le quotidien de nos forces de l’ordre.

Il conviendra de poursuivre et renforcer ses mesures au-delà de l’année 2022 : la prochaine loi de programmation sera l’occasion de nous doter de cette vision de long terme.

Pour ce qui est de la sécurité routière, les crédits progresseront principalement pour l’acquisition de kits de dépistage contre l’usage de stupéfiants qui causent 13% des accidents mortels ainsi que pour moderniser le système d’information de l’éducation routière et du permis de conduire.

Comme l’énonce Romain Grau, « notre peuple doit rester uni pour soutenir ceux qui nous permettent de vivre librement et en sécurité dans notre France ».