Après de brillante étude, d’abord au collège de Thuir puis au Lycée François Arago, il est reçu à l’Institut d’études politiques de Paris (Science Po) dont il sortira diplômé en 1996. Pendant sa scolarité il travaillera, pour payer ses études, en tant qu’assistant parlementaire des députés Henri Sicre, puis Jean Codognès. Il fait HEC, puis rentre en 2002 à l’ENA, promotion Léopold Sédar Senghor. Sa première affectation sera en qualité de Conseiller au Tribunal administratif de Versailles (2004-2006). Puis de 2006 à 2008 : Commissaire du Gouvernement près le Tribunal administratif de Versailles (chambre fiscale compétente pour le département des Hauts-de-Seine). Parallèlement à sa carrière au sein du Ministère de la Justice, il enseignera en tant que Maître de conférences à l’IEP de Paris en finances publiques et en droit administratif. De 2008 à 2014 : Avocat fiscaliste au barreau des Hauts-de-Seine puis des Pyrénées-Orientales, associé chez Taj (cabinet d’avocats d’affaires en France du réseau Deloitte).  De 2014 à 2017 : Directeur général et actionnaire d’EAS services (entreprise de 250 salariés spécialisée dans la maintenance aéronautique).

En 2008 et en 2009 il se présente aux élections municipales de Perpignan, d’abord Conseiller municipal dans l’opposition, il accepte la proposition du Maire Jean-Paul Alduy de le rejoindre. Ce dernier lui confie à compter de 2009 et jusqu’en 2014 la vice-président de la Communauté d’Agglomération en charge des questions économiques. Durant son mandat il créera l’Agence de développement économique. Aux élections municipales de 2014, après avoir animé un think thank (Perpignan 2020) il rejoint la liste de Jean-Marc Pujol et deviendra après son élection son 1er adjoint en charge des finances.

En 2015 lors des élections départementales il sera élu sur le canton V de Perpignan, aux côtés d’Isabelle de Noell-Marchesan.

En 2017 sous l’étique de La République en Marche il est élu député de la première circonscription des Pyrénées-Orientales (Bompas, Cabestany, Canohès, Perpignan, Pollestres, Toulouges). Afin de se conformer avec la loi sur le cumul des mandats il démissionne du Conseil municipal de la Ville de Perpignan.